Laeticia Hallyday: Pascal Balland refuse d’aller sur la tombe de Johnny !

Les retrouvailles ont été intenses entre Laeticia Hallyday et son chéri. Ceci dit, Pascal Balland refuse toujours l’une de ses demandes…

Pas si facile de vivre dans l’ombre du Taulier, somme toute… Pascal Balland, le compagnon de Laeticia Hallyday n’en démordra pas ! Ce dernier ne veut pas répondre par la positive à l’une de ses demandes. On vous dit tout de A à Z.

Avec la mort de son époux, Laeticia Hallyday pensait alors qu’elle ne connaîtrait jamais plus l’amour. Cela étant, le destin lui a vite fait changer d’avis.

En effet, après avoir eu peur de « tromper » son défunt mari, elle succomba aux joies d’une rencontre. Et pas n’importe laquelle : Pascal Balland.

Ce restaurateur fait donc chavirer le cœur de la mère de Jade et Joy, qui peut souffler un peu depuis son accord sur l’héritage avec Laura Smet. Ceci dit, ce dernier peine à trouver sa place dans la vie de la veuve.

Pour cause, il sait que Laeticia Hallyday n’a toujours d’yeux que pour Johnny, malgré tout l’amour qu’elle lui porte. Bien conscient de cela, il refuse toujours l’une de ses demandes.

Comme le rapportent nos confrères de Voici, l’époux de la Veuve du Taulier rechigne à se rendre là où Johnny est passé. C’est bien trop douloureux, en somme…

Laeticia Hallyday malheureuse: Pascal Balland refuse l'une de ses demandes !

Laeticia Hallyday malheureuse: Pascal Balland refuse l’une de ses demandes !

Laeticia Hallyday: Pascal Balland refuse de suivre les pas de Johnny

« On va essayer cet été à Saint-Barth », a dit Laeticia Hallyday à Paris Match. Pour ne pas le brusquer, elle va séjourner « dans un autre bungalow ». « Un espace que je n’ai pas occupé avec Johnny ».

De quoi satisfaire le pizzaïolo, qui ne se sent pas le courage de marcher dans les pas de l’idole des jeunes. Et ça n’est pas le seul heurt auquel se frotte Laeticia Hallyday.

« [Elle] aurait voulu que le passé et le présent s’entremêlent, que Pascal l’accompagne sur la tombe du rocker, mais ça, ça a coincé », raconte une source à Voici. Ainsi soit-il…