26.1 C
Paris
mercredi, 6 juillet 2022
AccueilAlimentationAutour des différents signes d’une intolérance au gluten

Autour des différents signes d’une intolérance au gluten

Le gluten est l’un des éléments constituant certaines alimentations comme l’orge et le blé. L’intolérance au gluten, ou sensibilité au gluten est un trouble dans lequel votre corps réagit mal à la consommation de gluten. Ses symptômes apparaissent après la consommation de ce dernier. Parmi ses causes potentielles, on cite tout particulièrement la maladie cœliaque. Et on estime que 99 % des personnes souffrant de cette maladie ne sont jamais diagnostiquées. Pour ceux qui en sont victimes, les signes de cette intolérance sont à peu près similaires. Voici un aperçu sur les symptômes les plus courants.

Diarrhée et excréments malodorants

Après avoir consommé du gluten, il est fréquent que l’individu intolérant au gluten subisse une inflammation au niveau de l’intestin grêle. À cause de cela, la muqueuse intestinale est détériorée. Il s’ensuit un inconfort digestif important, une diarrhée et des constipations fréquentes.

Ces symptômes sont parfois accompagnés d’excréments pâles, abondants et nauséabonds. Bien évidemment, il est normal d’avoir des problèmes digestifs à certains moments, mais si ces signes reviennent tous les jours (durant plus de deux semaines), cela peut indiquer une intolérance au gluten.

Les ballonnements

Un autre signe en cas d’intolérance au gluten est le ballonnement. Cela fait référence à la sensation durable d’avoir un estomac plein, ainsi que l’accumulation de gaz. Chez les malades, cette sensation peut survenir très régulièrement. En tout cas, elle n’est pas automatiquement liée à la quantité d’aliments ingérés.

La fatigue

Souvent, les personnes souffrant de maladies auto-immunes présentent une grande fatigue. Et plusieurs facteurs contribuent à cet épuisement. On cite notamment la douleur chronique, les troubles du sommeil et les conditions psychologiques telles que la dépression. En outre, votre corps est incapable d’absorber correctement les vitamines, les minéraux et les nutriments nécessaires pour vous sentir au mieux de votre forme.

De plus, il n’est pas rare que la maladie cœliaque soit accompagnée d’une anémie. La plus courante est l’anémie ferriprive,qui se manifeste par un trouble sanguin affectant vos globules rouges. Cela se produit lorsque votre corps n’a pas assez de fer pour fabriquer de l’hémoglobine, une substance dans vos globules rouges qui leur permet de transporter l’oxygène dans tout votre corps. Cela entraîne plusieurs effets secondaires graves. La diminution des niveaux d’énergie en fait partie.

Des réactions cutanées

Une affection cutanée accompagnée de cloques appelée dermatite herpétiforme est l’une des manifestations de la maladie cœliaque. Les symptômes courants comprennent des cloques sur la peau et de fortes démangeaisons.

L’« éruption cutanée au gluten » ou « éruption cœliaque » est une maladie chronique, ce qui signifie qu’elle peut persister très longtemps. L’éruption cutanée peut apparaître sur le cou, le visage, l’aine et les jambes. D’autres pathologies telles que l’urticaire chronique, et le psoriasis peuvent aussi survenir.

Dépression et anxiété

Il a été constaté que les personnes souffrant de problèmes digestifs sont susceptibles de souffrir de dépression et d’anxiété. Cette pathologie engendre des niveaux réduits de sérotonine, une hormone du bonheur, ce qui entraîne la dépression. À part cela, on mentionne les modifications du microbiote intestinal dues à l’intolérance. Certaines études ont montré que le trouble intestinal pouvait affecter l’humeur.

A lire aussi :  Chrononutrition journée type 1m70 : maîtriser sa nutrition facilement !

Perte de poids inexpliquée

La perte de poids peut constituer un signe annonçant l’intolérance au gluten. Effectivement, les malades présentent souvent un syndrome de malabsorption. Cela signifie qu’ils ont du mal à absorber certains nutriments comme le protide et le lipide étant donné que leurs intestins grêles sont endommagés. À cause de cette pathologie digestive, les gens intolérants au gluten perdent inévitablement du poids.

A lire aussi :  Chrononutrition journée type 1m70 : maîtriser sa nutrition facilement !

Migraine et maux de tête

La migraine est une affection neurologique qui provoque des maux de tête modérés à sévères, ainsi que d’autres symptômes tels que des nausées et une sensibilité à la lumière. Des épisodes migraineux surviennent souvent chez les personnes sujettes à l’intolérance au gluten.

Les chercheurs pensent que le lien entre la maladie cœliaque et la migraine réside dans l’axe intestin-cerveau, qui est le lien entre les intestins et le système nerveux. On en sait beaucoup moins sur l’impact du gluten sur la migraine chez les personnes sans maladie cœliaque.

Les symptômes de l’intolérance au gluten chez les plus jeunes

Les principaux signes alertant l’intolérance au gluten chez les nourrissons et les enfants sont :

  • L’arrêt de la croissance
  • Les vomissements et la diarrhée
  • Des selles molles et abondantes
  • Le ballonnement
  • L’anorexie
  • La fatigue
  • Le retard dans le développement psychomoteur
  • L’irritabilité
  • Les douleurs dans le ventre
  • Les douleurs dans le dos
  • La pâleur de la peau

Il est à souligner que si plusieurs membres d’une famille souffrent d’intolérance au gluten, il est possible pour un jeune enfant de l’hériter.

Des aliments à éviter

Le gluten se retrouve principalement dans le blé et l’orge. En conséquence, il peut être présent dans les pains, les biscuits et les biscottes. Il en est de même pour les pâtes, les produits à base de semoule et les couscous. Ce type de protéine peut aussi se retrouver dans les assaisonnements, les sauces, les aliments en conserve et les épices. Ceux-ci ne sont pas nécessairement à base de céréales.

À la place, il faut favoriser les fruits et légumes et les légumineuses. Pour éviter l’intolérance gluten, il faut prendre le temps de lire les étiquettes sur les emballages. Notons toutefois qu’il n’est pas conseillé de rayer entièrement le gluten de son alimentation.

Comment l’intolérance au gluten est-elle diagnostiquée ?

Le médecin vous interrogera sur vos symptômes et examinera la région abdominale. Afin d’exclure la maladie cœliaque, il vous demandera de faire un test sanguin de dépistage. Si un diagnostic de maladie cœliaque a été exclu, il peut toujours y avoir d’autres causes à vos symptômes lors de la consommation du gluten.

Ce professionnel voudra peut-être déterminer si vos symptômes ne surviennent qu’avec des aliments contenant du blé et s’ils pourraient être causés par le syndrome du côlon irritable. Le traitement pour cette allergie n’existe pas encore. La seule façon de l’éviter est de limiter les alimentations contenant du gluten.

Benjamin Maillot
Benjamin Maillothttps://lepetitbuzz.fr
Hello, moi c'est benji, un des rédacteur du site, j'ai 38 ans et je suis un passionné de .... tout !
Des petits articles

Quels vins associer aux différents types de fromages ?

En France, il semble évident d'accorder une bouteille de vin à chaque plat. Quand...

Chrononutrition journée type 1m70 : maîtriser sa nutrition facilement !

La chrononutrition est un processus d’alimentation visant à manger raisonnablement ce que l’organisme digère,...

Capsule café biodégradable : Une capsule 100% écologique

Chaque année, des milliards de capsules de café sont rejetées dans l’environnement. Généralement conçus...

Vente de foie gras direct producteur : Achetez en direct chez le producteur

La vente directe est un mode de distribution qui permet d’éviter plusieurs frais intermédiaires....
Plus de contenus par ici ...