Jacques Pradel explique les raisons de son départ de RTL

Jacques Pradel a surpris tout le monde en annonçant son départ de RTL ainsi que de l’émission L’heure du crime. Un choix de raison pour le présentateur qui donnait des couleurs nuancées aux faits divers. Il n’a cependant pas l’intention de s’arrêter là.

Très peu de temps après le départ de Stéphane Bern de son émission À la bonne heure, c’est le tour d’une autre grande voix de RTL de prendre une décision radicale. Jacques Pradel a annoncé ce jeudi 21 mai, à la surprise générale, la fin de sa collaboration avec la radio. Dans une interview auprès de Corse Matin, il a déclaré : « J’y pense depuis deux ans », avant de compléter : « Il vaut mieux arrêter en plein succès plutôt qu’attendre que le public se lasse. » Il devrait officier une dernière fois pour l’émission L’heure du crime, dédiée aux affaires criminelles, dans le courant du mois de juillet. Il a aussi évoqué au Parisien cette fois-ci, des raisons liées à son bien-être : « C’est un grand bonheur, mais je ne voulais pas renouer avec un rythme quotidien très lourd et qui est le mien depuis douze ans. »

Un expert du fait divers

Le journaliste de 73 ans est un routard des médias, aussi bien la radio que la télévision. Il a débuté chez Europe 1, et notamment collaboré auprès de France Inter avec la célèbre pédiatre et figure intellectuelle française Françoise Dolto. Pour la télévision, l’émission culte Perdu de vue, qu’il a animée de 1990 à 1997, en a fait un visage incontournable et avec un parcours en tant que journaliste d’investigation, c’est tout naturellement qu’il s’est orienté à terme vers le sujet fascinant des faits divers, reflet de la justice et de nos sociétés. RTL n’a pas indiqué si son émission L’heure du crime sera poursuivie sans lui, mais le présentateur ne compte en tout cas prendre sa retraite. Il continuera son émission Chroniques criminelles, sur TFX. Jacques Pradel a aussi relaté les grandes affaires criminelles françaises dans une dizaine de livres et il compte en publier une autre série consacrée aux « acteurs méconnus du monde judiciaire et policier » dès la rentrée. Le fait divers, cette source intarissable.