INTERVIEW – Eric (Koh-lanta 2020) éliminé : “Je suis resté fidèle à moi-même”

Ce vendredi 22 mai, Eric est arrivé dernier à l’épreuve des dominos et a donc été éliminé. Avec du recul, ce papa est très fier d’être resté fidèle à son image, et ne rêve que d’une chose : refaire Koh-Lanta !

Souriant, actif sur le camp et toujours de bonne humeur, le nom d’Eric avait pourtant plusieurs fois été évoqué lors des candidats de Koh-Lanta, pour les conseils. Mais il est toujours passé à travers les mailles du filet, et a finalement été éliminé en perdant sur l’épreuve des dominos ce vendredi 22 mai. Il nous raconte son ressenti de l’aventure, ses relations avec les autres candidats, et ses (rares) regrets.

Comment s’est passé votre confinement ?

Il s’est bien passé. Je n’ai pas arrêté de travailler, même si j’avais très très peu de travail. On est restés ouvert parce qu’on devait réparer les voitures des gens qui en avaient besoin pour aller travailler. On appliquait les gestes barrières. On se voyait de loin, on ne se disait pas bonjour … On faisait très attention. Le soir, quand j’arrivais chez moi, je faisais le nécessaire pour ne pas refiler le virus à mes enfants.

Est-ce que votre femme, et vos enfants, sont fiers de votre parcours ?

Ils sont fiers, ça se voit dans les yeux de mes enfants le vendredi. Ils regardent l’épisode plusieurs fois par semaine, ils m’en parlent … Même s’ils sont petits, ils sont enchantés. Même mes deux grands sont fiers de leur père parce que je suis resté fidèle à moi-même, je n’ai pas fait d’histoire, je suis toujours de bonne humeur … Donc oui, ils sont fiers de leur père.

Vous avez été très en colère lors de la dernière épreuve d’immunité, pourquoi ?

Claude avait dit que s’il gagnait cette épreuve, il me donnerait son collier. Donc je pense que ça m’a un petit peu stressé. Donc je suis arrivé sur cette épreuve avec beaucoup de pression, en me disant que je ne devais pas perdre. Je suis une boule de nerfs, donc les jeux de patience, ce n’est pas mon fort. Je m’y suis mis à bras le coeur et j’ai perdu patience. Plus j’avançais, plus je m’énervais et plus j’étais fatigué. On m’a arrêté une ou deux fois pour me calmer parce que j’étais vraiment descendu en tension. J’aurai dû me calmer, souffler et prendre mon temps. Mais je ne l’ai pas fait. Je n’ai pas su gérer.

Quand Claude vous a annoncé qu’il voulait vous donner son collier d’immunité s’il remportait l’épreuve, comment avez-vous réagi ?

Ca m’a fait plaisir ! Même si au début il a voté contre moi … Mais après il m’appréciait de plus en plus. On passait de bons moments ensemble ! J’étais fier, je l’ai remercié parce que ça m’ouvrait les portes pour l’orientation.

Qu’avez-vous ressenti en réalisant que vous étiez éliminé aux portes de l’orientation ?

Je m’en suis voulu énormément. Et je m’en veux encore ! Je suis un gagnant, je n’aime pas perdre mais je suis un bon perdant. Mais quelque part, c’est une satisfaction de m’être éliminé moi-même, plutôt que d’avoir été éliminé par des votes. J’ai toujours mon flambeau, personne ne m’a éliminé ! Et depuis le temps qu’ils voulaient m’éliminer, ils n’y sont pas arrivés … C’est une satisfaction.

A ce stade du jeu, quel candidat aimeriez-vous voir gagner ? Pourquoi ?

Naoil et Claude. Naoil, parce que c’est une bonne personne. C’est quelqu’un qui gère ses émotions, qui sait prendre du temps, qui sait parler aux autres, qui a été très forte sur les épreuves. Claude aussi, c’est un ancien héros ! Il est fort et stratège.

Beaucoup de candidats de cette saison ont reçu des menaces sur les réseaux sociaux, vous pensez quoi de tout ça ?

Il faut arrêter tout ça, c’est n’importe quoi. On n’a pas le droit de faire du mal aux gens comme ils font. Moi j’ai eu très très peu de menaces, et ça m’a affecté. Surtout ma femme, plus que moi. Ils n’ont pas le droit ! Il faut que ça s’arrête.

Des internautes se sont moqués de vous parce que vous avez fait une erreur en écrivant le prénom de Jessica. Comment avez-vous réagi ?

Moi, aux conseils, j’étais toujours sur la sellette. J’étais tellement stressé au conseil que, quand je suis arrivé, et que j’ai voulu écrire le prénom de Jessica, je ne savais plus rien. Je ne savais plus comment ça s’écrivait ! Donc, que les gens ne comprennent pas qu’on est stressé et qu’on peut faire des fautes d’orthographe à ce moment-là … pour moi, c’est des c**s. On est stressé, on n’est pas dans notre état naturel. De toute façon je n’ai pas fait attention à ce qu’ils ont dit. Je ne regardais que les bons commentaires, et les mauvais je les laisse de côté.

Avez-vous gardé contact avec les autres candidats ?

J’ai gardé contact avec tout le monde. Après il y a des personnes que j’appelle plus que d’autres. Comme Pholien, je l’appelle souvent. J’ai eu Ahmad il n’y a pas longtemps, Sam aussi … J’ai eu Régis, pour le soutenir un petit peu. C’est important, prendre des petites nouvelles, se demander comment ça va … Moi je garde contact avec tout le monde, je ne suis pas quelqu’un qui fait des embrouilles donc je m’entends bien avec tout le monde.

Teheiura est devenu papa pour la quatrième fois, vous l’avez appelé ?

On l’a tous soutenu, on lui a tous envoyé des petits messages. Teheiura c’est une brave personne, c’est une belle personne ! Et puis on a fait des choses ensemble quand on avait été éliminés tous les deux. On a fait des parties de pêche, on a rigolé … Teheiura c’est quelqu’un de bien.

Est-ce que vous avez des regrets concernant votre aventure ?

Je pense que j’ai fait une belle aventure. Après, je pense qu’on n’aurait peut-être pas dû éliminer Teheiura au départ, et on serait arrivés à la réunification avec un héros. Ca nous a changé l’aventure ! Parce que en ayant éliminé Teheiura, Claude et Jessica nous ont tourné le dos en arrivant à la réunification. Je pense qu’on aurait fait une autre aventure si on l’avait gardé. A part ça j’ai fait une belle aventure, je suis allé le plus loin possible. Je suis le dernier des rouges, je suis très content de là où je suis arrivé.

Aimeriez-vous retenter Koh-Lanta ?

Oui, sans problème. Demain ils m’appellent, je refais Koh-Lanta. Moi quand je pars faire quelque chose, c’est pour gagner. Je suis un gagnant, donc j’aurai aimé aller sur les poteaux. Si je fais une deuxième fois Koh-Lanta, c’est pour aller sur les poteaux. Le seul regret que je peux avoir, c’est de ne pas m’être préparé assez. J’ai travaillé jusqu’au dernier jour, et je pense que si j’avais pris une semaine de recul, ça m’aurait apporté un petit peu plus de sérénité.