Bella Thorne émue par un message de sa soeur !

Dans la story de son compte Instagram, Bella Thorne s’affiche très émue après avoir découvert un mot de sa sœur.


–>

En rejoignant sa voiture, Bella Thorne a découvert un adorable mot de la part de sa sœur. L’actrice de 23 ans l’a affichée dans sa story sur Instagram. On vous explique tout !

Sur les réseaux sociaux, Bella Thorne ne parle pas beaucoup de sa famille. En effet, l’ancienne vedette de Disney Channel se montre plutôt discrète sur ce sujet-là.

Mais ce lundi 14 décembre, la jolie rousse a dérogé à sa propre règle. La raison ? L’ancienne co-star de Zendaya a dévoilé un adorable mot que lui a écrit, à la main, sa sœur.

Ainsi, nous pouvons lire le message suivant : « Bienvenue à la maison. Je t’aime. » La principale intéressée a d’abord affiché sa déclaration.

Puis Bella Thorne s’est exprimée. « C’est la plus mignonne », a-t-elle écrit. Avant d’ajouter : « Ma sœur m’a glissée ce mot dans ma voiture ».

Depuis qu’elles sont enfants, les deux femmes partagent une belle complicité. Rien ne peut désunir les deux frangines. Alors, ces dernières trouvent toujours du temps pour se retrouver. Le temps de quelques heures ou quelques jours.

En 2017, Bella et Danielle s’étaient accordées des vacances, un Spring break à Miami. Elles ont donc passé leurs journées à lézarder au soleil, en bikini, à la plage ou à la piscine.

Bella Thorne émue par un adorable message de sa soeur 640

Bella Thorne lui montre la voie

En plus de partager de beaux moments, Bella Thorne et celle qu’elle appelle Dani ont le même tempérament. Toutes les deux adorent souffler le chaud et le froid sur la toile.

Et pour preuve, Danielle a également créé un compte OnlyFans. Comme sa petite sœur, la jeune femme propose du contenu très olé olé.

Toutefois, l’arrivée de la sœur de Bella Thorne sur la plateforme n’avait pas plu à grand monde. Ses propos avaient fait polémique !

« Je dis que puisque le sexe n’est pas un travail pour moi, je ne le considère pas comme un travail pour moi », avait-elle assuré. Aurait-elle mieux fait de s’abstenir ?