Voici ce qui va changer à la rentrée 2018 dans les universités !

0

Lundi, le gouvernement a présenté le résultat de la concertation lancée en juillet dernier, concernant les changements qui auront lieu à la rentrée 2018 dans les universités.

Le lundi 17 juillet, une concertation avait été lancée avec les représentants des étudiants, les présidents d’université, les parents d’élèves et les enseignants. Ce lundi 30 octobre, à la suite de cette concertation, le premier ministre Edouard Philippe, et Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur, ont annoncé une réforme d’ampleur pour la rentrée 2018.

Ainsi, de nombreuses mesures vont être mises en place dès cette année, avec une nouvelle plateforme, qui remplacera l’algorithme Admission post-bac. Voici ci-dessous, les grandes lignes de cette réforme:

– Il y aura désormais en classe de terminale, deux professeurs principaux. En effet, ces derniers permettront d’aider les élèves dans leurs choix, concernant la multitude de formations existantes. De plus, de nombreux étudiants « ambassadeurs », se rendront dans les lycées pour informer les élèves sur le fonctionnement de l’université. Enfin, les lycéens seront invités à se rendre dans les amphithéâtre de l’université, lors de l’année de terminale, pour découvrir les cursus.

– En terminale, l’élève indiquera ses choix dès le début d’année, et bénéficiera d’un accompagnement personnalisé. Le conseil de classe du premier trimestre fera une première recommandation, et celui du second trimestre donnera un avis sur ses choix d’orientation, qui sera ensuite, transmis aux universités.

– Un nouvel outil d’orientation sera mis en place en janvier 2018, remplaçant ainsi l’algorithme APB. Le lycéen devra donc faire moins de dix voeux de formations, et il ne les classera plus. Chaque candidature sera ensuite examinée, et il devra choisir parmi les réponses favorables obtenues.

– Concernant les filières non sélectives, les universités examineront tous les dossiers de candidature, et devront apporter trois types de réponses : oui, oui si, ou en attente. Dans le deuxième cas, l’université proposera un parcours personnalisé selon la nature du bac, et la motivation de l’élève. Si par ailleurs, dans une licence, le nombre de places s’avère insuffisant, le bachelier sera inscrit sur une liste d’attente. Concernant maintenant, les filières sélectives, rien ne change.

– Pour les élèves qui seraient en liste d’attente à l’issue de la procédure d’admission, une commission sous la présidence des recteurs avec des enseignants sera mise en place. En fonction de son projet d’études et de ses résultats au bac, une proposition de formation lui sera faite.

– Dans chacune des universités, les directeurs d’études définiront avec les étudiants, un parcours sur mesure. Ainsi, un étudiant pourra réaliser sa licence à son rythme, en deux, trois ou quatre ans.

– Enfin, le gouvernement a décidé de mettre fin au régime de sécurité sociale étudiante, dès la rentrée 2018, et les étudiants seront donc inscrits au régime général pour les nouveaux entrants. En 2019, tous les étudiants seront concernés.

Source : LeMonde