Nous sommes peu nombreux à lire le Code du Travail, pourtant ce livre regorge d’articles qui pourraient nous intéresser !

Nombreux sont ceux qui sortent tous les matins pour aller à leur travail, sans véritablement connaître leurs droits en tant que salarié ou patron. En effet, sauf en cas de différend, très peu prennent la peine de lire le Code du Travail… et vu la taille du document en question, il y a de quoi être découragé. Nous avons donc recensé pour vous, les articles les plus insolites et certains risquent de vous surprendre.

1. Il est illégal de travailler pendant ses congés.

L’article D3141-2 stipule : « le salarié qui accomplit pendant sa période de congés payés des travaux rémunérés peut être l’objet d’une action devant le juge d’instance en dommages et intérêts envers le régime d’assurance chômage ». En effet pour une raison économique, il prive « de ce fait des demandeurs d’emploi d’un travail qui aurait pu leur être confié ». Si vous n’avez pas envie de travailler pendant vos congés, ne le faites pas, vous êtes couverts par le D3141-2.

2. Plus de 100 salariés donne droit à un espace bébés.

Lorsqu’une entreprise possède plus de 100 salariés, elle est officiellement obligée d’avoir en son sein un « local dédié à l’allaitement ». De plus selon les articles R4152-13 à R4152-28 du Code du travail, la superficie des locaux doivent être « de trois mètres carrés par enfant, avec une hauteur de trois mètres au moins sous plafond ». Chaque enfant doit bénéficier « d’un berceau et d’un matériel de literie disposé de manière à être aéré » pendant la nuit. Un médecin désigné par l’employeur doit faire un contrôle au moins une fois par semaine. En tant que mère vous avez le droit de réclamer tout cela.

3. Il est possible de faire ses courses avec ses tickets-restaurant

Eh oui, c’est dans le Code du Travail. Dans un repas payé par les titres-restaurant, doit figurer : « des préparations alimentaires directement consommables, le cas échéant à réchauffer ou à décongeler, notamment de produits laitiers. Il peut également être composé de fruits et légumes, qu’ils soient ou non directement consommables” ». En d’autres termes, en cas de besoin, faites votre marché avec vos tickets restau et profitez de l’occasion pour faire quelques économies !

4. L’alcool est interdit au travail.

D’après le Code et son article R4225-3 : « Lorsque des conditions particulières de travail conduisent les travailleurs à se désaltérer fréquemment, l’employeur met gratuitement à leur disposition au moins une boisson non alcoolisée. Les boissons et les aromatisants mis à disposition sont choisis en tenant compte des souhaits exprimés par les travailleurs et après avis du médecin du travail ». Cependant cette précision est apportée : « aucune boisson alcoolisée n’est autorisée sur le lieu de travail, autre que le vin, la bière et le poiré ».

5. Il existe 33 sortes de congés !

À part vos 24 jours de congés payés obligatoires, vous avez droit également à un jour pour le mariage d’un proche et jusqu’à 20 pour une aide « aux victimes de catastrophes naturelles » !

6. Les personnes mineures n’ont pas le droit de grimper en hauteur.

Les mineurs n’ont pas le droit d’utiliser les escabeaux, ou des échelles. L’article D4153-32 concernant les jeunes est clair à ce sujet : « Il est interdit, en milieu professionnel, d’affecter les jeunes à des travaux temporaires en hauteur portant sur les arbres. »

7. Les congés de paternité.

L’employé a droit à des congés sans aucune condition d’ancienneté, à 11 jours consécutifs, ou à 18 jours à l’occasion de naissances multiples. Ces congés sont payés pour le père au même titre que ceux pour la mère.

NB : le salarié doit informer son employeur qu’il souhaite prendre des congés au moins 1 mois à l’avance.

8. Le confort avant tout

Réclamer des sièges confortables ou même un canapé pour les salles de repos, c’est votre droit : « Les sièges mis à la disposition des travailleurs dans un local de repos doivent comporter des dossiers ».

9. Il est strictement interdit de prendre son repas sur son aire de travail

C’est très important à savoir, d’après le Code du Travail : « Il est interdit de laisser les travailleurs prendre leur repas dans les locaux affectés au travail ».