Elle dit à l’homme de sa vie qu’elle ne marchera plus jamais. Celui-ci fait quelque chose auquel elle ne s’attendait pas !

Haddie Borbely est une habitante de la ville de Bradford en Angleterre. Le 5 août 2015, elle est victime d’un grave accident de la circulation. Un chauffeur irresponsable, qui conduisait en écrivant un SMS l’a percuté de plein fouet avec son véhicule sur une zone piétonne. Heureusement pour la jeune femme, les secours sont rapidement arrivés sur place et l’ont transportée en urgence vers un hôpital de Leeds.


Pendant plusieurs heures, les médecins se battent pour sauver la vie d’Haddie qui a été grièvement blessée dans cette accident. La jeune femme souffre de nombreuses fractures sur tout le corps et a des ligaments déchirés. Elle a beaucoup de chance d’être encore vie.

À son réveil, cette passionnée d’escalade et de randonnée est dévastée par ce qui lui arrive. Tout juste deux mois avant ce tragique accident, Haddie avait fait la rencontre de Tom, qui par la suite était devenu son petit ami. Lorsque les médecins ont annoncé à la jeune femme qu’il est probable qu’elle ne remarchera plus jamais, elle a souhaité avoir une conversation avec Tom. Elle lui a dit : « tu n’as pas à rester avec moi, je ne suis plus la fille que tu as rencontré, et je comprendrai que tu veuilles me quitter. » Mais Tom n’a jamais pensé à le faire, et ne l’a pas abandonnée dans cette épreuve.


Haddie ne s’apitoie pas sur son sort et espère redevenir la femme qu’elle était avant son accident, mais la tâche ne sera pas facile. Remarcher devient un objectif pour cette jeune femme, et grâce au soutien de son petit ami, elle trouve la force de se battre. Haddie ne peut se déplacer que grâce à une structure métallique (ilizarov) qui maintient ses os ensemble, mais cela n’est pas sans douleurs. Après que la structure métallique a été enlevée, Haddie a dû subir plusieurs greffes de la peau à cause des nombreuses cicatrices apparaissant sur les endroits où les os avaient percé la peau.


Avec le temps, elle a appris à vivre avec ses cicatrices qui lui rappellent son combat: « Je suis presque morte et en tant qu’infirmière, j’ai conscience de la chance que j’ai eu. J’ai mis de côté mes craintes et appris à accepter mes cicatrices » affirme Haddie.


Haddie partage sur Facebook les progrès qu’elle fait chaque jour, accompagnée de Tom et de sa famille. Un an plus tard, elle arrive à marcher et courir grâce à des béquilles. Pendant toute sa convalescence, Haddie a appris qu’avec de la confiance et de la volonté, l’on peut tout accomplir dans la vie.

Source: Ayoye