Vianney obligé de prendre la défense de Michel Sardou, victime de propos haineux !

Vianney aime par-dessus tout écrire des morceaux. L’auteur-compositeur-interprète de 29 ans l’a déjà fait pour de nombreuses célébrités françaises comme Julien Clerc (« La Mère évanouie »), « Lego » de Louane ou encore « Pour oublier » de Kendji Girac. Mais son talent s’exporte également à l’international puisque la grande Céline Dion a elle aussi chanté l’un de ses titres, « Ma force », en 2016. Fier de cette collaboration, le chanteur a ainsi confié à 20 minutes : « Je dirais que j’aimerais écrire davantage pour Céline Dion, je lui ai déjà écrit une chanson, c’était chouette, passer du temps avec elle, c’est une immense joie. Donc je dirais Céline comme ça, mais je ne sais pas qui dire d’autre ».

Mais il y a un artiste avec lequel il n’a jamais collaboré : Michel Sardou. Et ce n’est pas par manque d’envie, mais plutôt par peur du qu’en-dira-t-on. « Dans le monde de la musique, c’est interdit de l’aimer, il y a une vraie bien-pensante. C’est un vrai interprète, enfin, c’était, je ne sais pas comment il chante aujourd’hui. Quel interprète ! Lui, s’il avait chanté mes mots, j’aurais été fou », a-t-il assuré dans les colonnes du quotidien.

Car Vianney en est persuadé : si les Français adorent Michel Sardou, l’industrie musicale, elle, le méprise. « Aujourd’hui, on n’a pas le droit de dire qu’on aime Sardou », a-t-il déploré. Un soutien de taille qui devrait mettre du baume au cœur à Michel Sardou. Selon les informations de nos confrères d’ICI Paris, sa vie serait en effet devenue « un enfer ». Il faut dire que l’interprète du Lac du Connemara doit faire face à un coup dur : des propos racistes et anti-Islam lui sont faussement attribués. « Je n’ai jamais été comme ça de ma vie, jamais ! Le racisme m’est complètement étranger. Si j’ai quelque chose à dire, je n’ai pas besoin d’un juge, je le dis lors d’une interview ou à la télévision », a-t-il assuré sur Europe 1.

À voir aussi : cette remarque de Nagui sur Michel Sardou