Selena Gomez s’en prend violemment à Facebook !

Selena Gomez s’en est pris violemment à Facebook face à la gestion des fake news au sujet de la Covid-19. On vous dit tout !


–>

Selena Gomez est une chanteuse très engagée. L’artiste américaine a fait savoir son mécontentement sur Twitter et elle n’y est pas allée par le dos de la cuillère.

La chanteuse américaine est contre la désinformation, et elle le fait savoir une fois de plus. En effet, elle a interpellé Facebook il y a quelques heures sur Twitter.

Elle a ainsi écrit : « La désinformation scientifique a et continue de nous coûter des vies. Facebook a dit qu’elle n’autorisait pas les mensonges autour de la COVID et des vaccins. Alors, comment se fait-il que ça se passe, que les fausses informations circulent ? Facebook aura la mort de milliers de personnes sur la conscience si elle ne prend pas de mesures dès maintenant ».

Un message qui en dit long sur le ras-le-bol de Selena Gomez. La jeune femme qui a longtemps été la cible de rumeurs folles à son sujet en a déjà payé les pots cassés.

Et cette fois-ci, elle veut se servir de sa notoriété afin que justice soit faite. Et surtout, que la vérité soit rétablie une bonne fois pour toutes.

Selena Gomez s'en prend à Facebook
Selena Gomez s’en prend à Facebook

Selena Gomez s’emporte contre Facebook sur ses réseaux sociaux

Ce n’est pas la première fois que Selena Gomez interpelle les réseaux sociaux… sur les réseaux sociaux. En effet, au mois de septembre, elle a adressé un message à Mark Zuckerberg.

Dans sa story Instagram, la star a publié la teneur de cet échange privé. « Mark et Sheryl, c’est Selena. Cela fait un moment depuis que nous nous sommes pas assis ensemble pour discuter. Nous avons un sérieux problème. Facebook et Instagram sont utilisés pour répandre la haine. La désinformation… Le racisme et le sectarisme », avait-elle donc écrit.

Elle avait donc demandé au créateur de Facebook de l’aider à arrêter de répandre la haine sur la plateforme. « Je fais appel à vous deux pour que vous arrêtiez cela. S’il vous plaît, arrêtez ces groupes et ces utilisateurs. Ils répandent la haine, la violence. Et la désinformation. Notre futur en dépend ».

La jolie brune n’a pas dit à ses fans si le créateur de Facebook avait répondu à ses messages. Preuve en est, elle réitère donc aujourd’hui avec d’autres revendications.