Kelly Vedovelli défend à 100% la liberté d’expression que donne TPMP !

L’ancienne chroniqueuse de TPMP, Kelly Vedovelli défend la liberté d’expression de l’émission de Cyril Hanouna. On vous dit tout.

Kelly Vedovelli défend la liberté d’expression que donne l’émission TPMP à ses invités ! MCE TV vous donne plus de détails.

Ce mardi 2 mars, on a encore assisté à un épisode de TPMP bien mouvementé. Sans surprise ! Sur le plateau de C8, Cyril Hanouna a ouvert un débat sur l’affaire Michel Zecler. 

Rappel des faits. En novembre dernier, le producteur de musique à la tête du label Black Gold Studios se fait violemment prendre à partie par 3 policiers.

La scène se déroule au sein même de son studio d’enregistrement. Les caméras de surveillance de l’établissement ont d’ailleurs filmé la scène d’une violence inouïe. 

Les images ont d’ailleurs choqué les internautes. De plus, cette nouvelle affaire de violences policières a surgi en plein débat quant au droit de filmer les policiers. Ainsi que la diffusion d’image les montrant. 

Des mois après, les images suscitent encore des interrogations. D’autant plus que l’enquête suit son cours.

L’ex-patron de Kelly Vedovelli a donc décidé ce mardi de donner la parole à un membre d’un syndicat policier. Il ouvre le débat avec cette question : « les images de l’agression ont-elles été manipulées ? ».

Pour répondre à cette question, Bruno Attal membre du syndicat Policier en colère et Noam Anouar, ancien fonctionnaire de police étaient présents sur leur plateau de TPMP. D’ailleurs Kelly Vedovelli salue le choix des invités de Cyril Hanouna. Eh oui !

Elle défend donc à 100% la liberté d’expression que donne l’émission. On vous en dit plus.

Kelly Vedovelli défend à 100% la liberté d’expression que donne TPMP !

Kelly Vedovelli soutient TPMP

Sur Instagram, Kelly Vedovelli soutient le choix des invités de Cyril Hanouna. Selon elle, la force de TPMP réside dans le fait que l’émission « donne la parole à TOUT le monde. » Eh oui.

Dans le débat de l’affaire Michel Zecler, Cyril Hanouna se devait donc de donner la parole aux deux parties. Ainsi, un membre d’un syndicat de police a eu droit à son temps de parole sur le plateau. Sans surprise !

Mais ses propos ne semblent pas avoir convaincu tout le monde, notamment Kelly Vedovelli. Toujours sur Instagram, la jeune femme s’est exprimé sur le sujet. 

« On a toujours que c’était seulement 1% de la police qui était des gros nazes. » explique la jeune femme. Avant d’ajouter que les propos de Bruno Attal n’ont donc, pour elle, aucun sens.

« Et là ce monsieur insinue n’importe quoi, honte à lui… » peut-on lire sur sa Story. « À croire qu’il est dans les 1% … » conclut l’ancienne chroniqueuse de Touche pas à mon poste.

D’ailleurs sur le plateau de l’émission, l’ambiance devient très vite électrique. Bruno Attal accuse en effet Cyril Hanouna d’avoir dit que les policiers étaient racistes.

« Ici dans cette émission, nous ne sommes pas anti-flics ! Vous racontez n’importe quoi ! » lui répond alors l’animateur. Bruno Attal ajoute alors que certains chroniqueurs ont préféré croire les images diffusées plutôt que la version des policiers. Peut-on leur en vouloir ? Affaire à suivre.