Patrick Bruel encore raillé : son lieu de confinement moqué par un célèbre chroniqueur

Le 2 avril dernier, Patrick Bruel révélait avoir été contaminé par le coronavirus… et avoir réussi à vaincre le virus. « J’ai senti des symptômes du coronavirus un peu forts, dès le départ » affirmait le chanteur avant d’expliquer qu’il a « eu un peu peur à un moment donné » et d’assurer qu’il va mieux désormais. Confiné seul dans son appartement à Paris, le chanteur et comédien assurait qu’il a tout fait pour se soigner, pour se protéger, pour avancer sans paniquer et qu’il a reçu l’aide de médecins par téléphone. Une aide qui lui aurait alors permis de « régler la chose ».

Aujourd’hui, ce sont donc les lives qui constituent son quotidien. Des directs sur les réseaux sociaux qui lui ont d’ailleurs permis de retrouver son premier amour il y a quelques jours… Et Patrick Bruel n’est pas le seul à signer des petites émissions en direct. On pense à Sylvie Tellier, Jarry, Denis Brogniart ou encore Ary Abittan qui sont devenus de véritables animateurs via Instagram ou Facebook.

De quoi agacer Guy Carlier qui s’est exprimé à ce sujet durant son billet d’humeur sur Europe 1 ce lundi 27 avril : « Quand la bande de L’Équipée sauvage m’a demandé de raconter mon journal de confinement, tout de suite j’ai pensé : ‘Oh, mais quelle idée originale !’ […] Ce n’est pas comme si dans tous les journaux, les chaînes de télé, les antennes de radio ou les réseaux sociaux, des dizaines de milliers de personnes nous avaient déjà raconté des choses aussi passionnantes que ‘aujourd’hui j’ai fait du pain‘ en nous montrant une sorte de boule molle et grillée sortant du four » a lancé le chroniqueur.

Guy Carlier n’a ensuite pas manqué de s’en prendre à Patrick Bruel. Il y a quelques semaines, le chanteur de 60 ans avait en effet interprété un titre en live depuis chez lui. Les internautes avaient alors remarqué une cave à vin en arrière-plan et s’étaient empressé de le railler sur ce lieu de confinement insolite.

Guy Carlier a donc profité de son intervention pour en rajouter une couche : « Généralement, on les voit devant une bibliothèque. Alors, nous, on zoome pour voir ce qu’ils lisent […] Certains ne font pas attention : Patrick Bruel avait soigneusement organisé son décor, entouré de guitares savamment disposées, mais derrière lui, on voyait une cave à vin totalement remplie ».

Aliénor de la Fontaine