Nicolas Bedos et Benjamin Biolay s'écharpent sur Instagram au sujet des artistes confinés

Alors que Nicolas Bedos a donné sa description du confinement, avec son habituel sens de la provocation, sa critique des artistes qui se mettaient en scène sur Instagram n’a pas plu à Benjamin Biolay. Le chanteur a voulu défendre ceux qui ont fait le choix de divertir les internautes à distance.

Nicolas Bedos s’est fait un nouvel ennemi. Dans une chronique de son confinement, intitulée « Splendeur et misère du confinement« , diffusée par le magazine L’Express le lundi 11 mai 2020, le réalisateur et acteur avait dépeint sa vision lyrique d’une période troublée. « D’abord on a rien fait » : le dramaturge bon vivant oscille entre description amoureuse, analyse philosophique et, inévitablement, critique du discours ambiant. Tout y passe : les médias « Ce qu’on entendait, on l’attrapait, par simple transmission de BFMTV » ; le président « son jeu toujours foireux d’élève au cours Florent » et bien sûr, sa cible favorite, lui-même « philosophe la noix ». Mais cet amoureux de littérature et de culture en général, a vraiment « détesté » : « ces comédiens et ces chanteurs transformés en vedettes de cuisine et qui, ne sachant plus comment épancher leur soif des autres et de triomphe d’eux-mêmes, se retrouvent, à toute heure, en selfie continu, bien en peine de substituer leur stades complets d’antan par des compteurs de likes. »

Dispute entre amis

Ce grief en particulier, a touché un artiste, auteur de nombreux live confinés, et qui s’est senti visé. Benjamin Biolay a réagi, sans filtre, à l’attaque de Nicolas Bedos ce vendredi 22 mai 2020 en commentant la publication de l’acteur sur Instagram, qui partageait l’article de l’Express. « Certains ne comprennent rien à rien (…) car avant de quitter Paris très courageusement il nous a inondés de selfie, vidéos, petit sketchs en gros gros plan. Moi je trouvais ça cheap mais je ne disais rien. Me suis contenté de chanter. Le simple fait qu’il évoque les « like » me fait penser que ses préoccupations sont bien éloignées des miennes. » Ce à quoi Nicolas Bedos n’a pas manqué de répondre : « Mes mots sont bien moins agressifs et nominatifs que les tiens camarade. D’autant plus que je ne pensais pas à toi en écrivant cela. Mais bon, maintenant tout le monde sait ce que tu penses de mes stories. Je ne répondrai pas, au nom de nos belles soirées passées. J’aurais préféré un texto mais c’est ainsi ». Les deux « amis » ont fini par mettre un peu d’eau dans leur vin, avec les mots de Biolay : « je le dis d’autant plus facilement que c’est un ami. Et parfois les amis ne sont pas d’accord. Et il pouvait éviter vu sa grande maîtrise des mots de jeter tout le monde dans le même panier. » La fin d’une bromance ?

Publication de Nicolas Bedos sur Instagram