Michel Sardou très amer : Cette raison pour laquelle le chanteur est extrêmement déçu par son…

Michel Sardou était sur le plateau de Laissez-vous tenter vendredi 18 juin sur RTL face à Yves Calvi.

Le chanteur a fait le déplacement pour parler de son autobiographie Je ne suis pas mort… Je dors ! 

L’occasion pour l’un des artistes français les plus populaires d’indiquer avoir réalisé un test ADN afin de connaître ses origines. « C’est bizarre d’ailleurs, parce que j’ai fait un test ADN pour connaître mes origines », a-t-il commencé avant de poursuivre en disant : Et moi dans ma tête, à cause de mon père, je me voyais Italien depuis… toujours. J’envoie mon test. Il me revient et qu’est ce que je vois ? J’ai 10% d’Italien, c’est vrai. Mais tout le reste c’est Écossais, Gallois, Irlandais », a-t-il très déçu et pour cette raison. « Et moi qui déteste les Anglais depuis Charles VII. Même avant. Eh bien allez savoir. Je leur ai demandé s’ils étaient sûrs ». Seul point positif de cette histoire ? « Il y a une fille, très marrante d’ailleurs, qui m’a répondu : ‘Peut-être que Les Lacs du Connemara, c’est un retour de vos ancêtres’ ! »

Comment est né ce titre ?

La star a également raconté comme est né l’un des titres les plus appréciés de son répertoire. Tout a commencé à cause d’un « incident technique en fait » !

Le compositeur Jacques Revaux a eu un problème avec son synthétiseur de l’époque (un Moog) à cause du soleil. « Il l’a sorti de sa voiture, il appuie sur le clavier et sortent des cornemuses. Il a dit qu’il allait changer ça tout de suite, alors je lui ai dit : ‘Non touche pas ! On va faire une chanson sur l’Écosse' », a-t-il raconté. C’est alors que le parolier Pierre Delanoë a voulu aller chercher un guide touristique sur l’Écosse, pour s’inspirer : « Il n’en trouve pas. Il trouve des guides sur l’Irlande. Je lui ai dit : ‘Bon écoute on s’en fou, Écosse, Irlande… On fait l’Irlande !’ Et c’est vrai que les mots sonnent ! Galway, Limerick, Connemara… Et là on a fait un mariage irlandais ».

Concernant la durée ? « Elle durait 7 minutes 54. Là j’ai dit : ‘Les mecs, on se plante la gueule complètement. Aucune radio ne ne passera une chanson de près de huit minutes. C’est pas possible, ça ne marchera pas' », a précisé Michel Sardou, qui s’est laissé convaincre par Pierre Delanoë pour l’ajouter à son album. « Et puis vous voyez, c’est devenu une des chansons les plus importantes de mon répertoire ».

 

À voir également : Sur le plateau d' »On n’est pas couché », Romain, le fils de Michel Sardou, balance tout ce dont son célèbre papa l’a privé !

La Rédaction