Justin Bieber et son enfance difficile dans le clip « Lonely » !

Justin Bieber a sorti son nouveau clip « Lonely ». La chanson, très mélancolique, évoque son enfance difficile et sa notoriété soudaine.


–>

Hier, Justin Bieber a créé l’événement en dévoilant le clip de Lonely. Le morceau, touchant évoque plusieurs choses, parmi lesquelles son enfance.

Justin Bieber a très vite été propulsé au rang de superstar. Une notoriété soudaine qui a plongé le chanteur dans une solitude profonde.

Le jeune homme a eu plusieurs déboires avec la justice américaine suite à plusieurs frasques. En réalité, l’artiste était en pleine souffrance, comme il l’évoque dans Lonely.

Les paroles de la chanson sont d’ailleurs plus qu’équivoques, donc. « Tout le monde connaît mon nom maintenant, mais c’est toujours étrange. Je me regarde longuement dans le miroir, mais je vois un étranger », chante-t-il.

Et le refrain fait lui aussi écho. Il chante ainsi : « J’ai tout, mais personne ne m’écoute. Je suis si seul, putain. Je suis si seul, si seul […] »

Justin Bieber parle de son enfance dans Lonely
Justin Bieber parle de son enfance dans Lonely

Justin Bieber évoque son enfance dans Lonely

Dans ce clip, tourné en un seul plan séquence, le canadien est le seul à apparaître sur scène. La star a d’ailleurs fait appel à l’acteur Jacob Tremblay pour incarner un Justin Bieber enfant.

Mèche sur le côté, vêtements identiques à ceux portés par Justin Bieber sur la pochette du Believe Tour… Les deux hommes sont donc les mêmes.

Dans le clip, on suit donc Justin Bieber alors qu’il se rend sur une scène immense. Seul, comme il le chante, ce dernier ne sait pas comment faire face à tout ce qu’il se passe autour de lui et il a du mal à trouver sa place dans cet univers.

Sur son compte Instagram, Justin Bieber a expliqué qu’il a été difficile pour lui d’écouter cette chanson car elle lui évoquait de sombres souvenirs : “Je suis entré en studio et j’ai chanté ce qui n’était pas facile, mais j’ai commencé à vraiment voir l’importance de raconter cette histoire. Ça m’a fait réaliser que nous nous sentons tous seuls parfois !”