Dadju à la rue et "dormant à gauche à droite" : le chanteur évoque son expulsion par les huissiers…

Son frère Gims est devenu célèbre grâce à son groupe de l’époque Sexion D’assaut, un tremplin pour le jeune homme qui s’est ensuite lancé dans une carrière en solitaire et cartonne auprès de son public. Une aventure unique et heureuse, qu’il a voulu partager avec son frère, Dadju, devenu lui aussi un artiste adoré des français, loin de la pauvreté vécue dans le passé.

Le chanteur de 29 ans est devenu en peu de temps un artiste de référence, grâce notamment à son titre « Reine » sorti en 2017, ou encore « Ma vie » en 2019. Idole des plus ados comme des adultes, il séduit grâce à son charme indéniable mais également sa voix et son flow unique. Pourtant, ses fans sont loin de se douter que Dadju a vécu des épreuves particulièrement difficiles dans son passé, comme notamment l’expulsion de sa famille alors qu’il n’avait que 13 ans… et donc l’épreuve de vivre dans la rue pendant plus d’un an, à jongler entre « Le lundi un foyer, le mardi un hôtel » comme il le confiait à Paris Match. 

C’est dans une nouvelle publication Instagram ce 1er mars que le jeune homme s’est confié à cœur ouvert pour la première fois sur ce terrible moment, « Ma photo préférée, j’vais vous dire pourquoi. ». Assis, regardant un immeuble, il explique, « Quand les huissiers nous ont mis à la rue on dormait un peu à gauche à droite jusqu’à s’que la mairie (grâce à ma CPE) nous trouve un appartement ici à Romainville (le 9 3 23 0) 3eme étage à gauche. J’suis revenu dans ma cité avec des poignets qui valent plus cher que l’appartement. Je sais même pas à quoi j’pensai la quand je fixais le balcon mais la photo résume tte ma vie ». Une révélation forte, que le chanteur a souhaité terminer sur une note de courage à ses fans, « Lâchez pas vos objectifs, soit on gagne soit on apprend »

Ce samedi 27 février, Dadju a d’ailleurs déjà évoqué son passé difficile sur le plateau de Nikos Aliagas dans 50 minutes Inside, et la raison pour laquelle participer aux Restos du cœur lui tenait autant à cœur, « Ecoutez, c’est une cause qui me touche énormément, surtout avec l’enfance que j’ai eue. Quand le moment sera venu, j’espère pouvoir faire partie des Enfoirés. », avant de raconter son histoire, « On a reçu l’aide des Restos du cœur. On a reçu l’aide de beaucoup de gens. Les Enfoirés, c’est vraiment le don de soi : faire don de sa personne, faire don de son temps. Et il y a beaucoup de gens qui ont fait don de leur temps et de leur personne avec moi pour m’aider à arriver jusqu’ici. »

A voir aussi : 

La rédaction