Clémence Botino: la vie de Miss France a changé depuis le Covid-19 !

Alors que Clémence Botino (Miss France 2020) est confinée en Guadeloupe avec sa famille, elle révèle que sa vie a beaucoup changé.

Confinée en Guadeloupe avec sa famille, Clémence Botino (Miss France 2020) profite de ses moments de repos. Sa vie a beaucoup changé depuis le confinement. MCE vous explique tout !

Manque de chance pour Clémence Botino ! En effet, son règne de Miss France 2020 tombe en pleine période de confinement. Alors, elle ne peut en profiter.

Même si cette dernière continue tout de même de profiter de son activité, celle-ci semble avoir quelques regrets. D’ailleurs, la jolie brune a même enlevé son écharpe.

Heureusement, Clémence Botino peut se consoler avec sa famille, en Guadeloupe. Ainsi, la top modèle de 23 ans partage de merveilleux moments avec ses parents et son frère.

« J’étais rentrée passer quelques jours en Guadeloupe avec ma famille quand l’annonce du confinement est tombée. J’ai décidé d’y rester« , explique-t-elle à Paris Match.

Mais ce n’est pas tout. Cette dernière poursuit les confidences ! « Je suis donc avec mon père, ma mère et mon frère. L’ambiance est sincèrement très bonne à la maison. »

Clémence Botino- la vie de Miss France a changé depuis le Covid-19 640

Clémence Botino est aux anges

Alors qu’elle vit habituellement à Paris, Clémence Botino retourne aux sources pour le confinement ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la jolie brune est ravie.

Eh oui, la Miss France 2020 adore la Guadeloupe ! Ainsi, cette dernière s’estime vraiment heureuse. La raison ? Elle ne subit pas cette période de confinement seule dans son appartement parisien.

Mais ce n’est pas tout ! Celle-ci se réjouit pour une autre raison. « Le confinement me permet de me reconnecter avec ma famille et ma mère est aux anges. »

« Comme pour tous les Français, ma vie a beaucoup changé au cours de ces derniers mois. Je télétravaille pour Miss France depuis la Guadeloupe » raconte la jeune femme.

D’ailleurs, Clémence Botino trouve de nouvelles activités. « Et depuis peu, j’anime une chronique hebdomadaire sur une chaîne de radio locale. » En tout cas, elle a hâte de rentrer !