Cristophe Castaner : retour des Français à la plage, il met ses conditions !

Si de nombreuses plages sont désormais ouvertes en France, Christophe Castaner a adressé une mise en garde.

Après de très longues semaines de confinement, les Français ont récupéré un peu de liberté depuis le lundi 11 mai. Si cela a posé des problèmes dans les transports en commun, et que le gouvernement est tendu, cette respiration est appréciée dans le pays. Mais, Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur a adressé une mise en garde.

L’appel à la prudence de Christophe Castaner

Même s’il a parfois du mal à respecter lui-même les mesures sanitaires, Christophe Castaner doit aussi être le garant que les choses se déroulent bien. Or, pour ce premier week-end de déconfinement, les risques sont réels. Alors que 290 plages ont rouvertes dans l’Hexagone, le premier flic de France a mis les choses au point.

La règle est simple, l’accès aux plages est aujourd’hui interdit. Mais sur proposition des maires, […] le préfet a la possibilité d’ouvrir l’aménagement, l’accès à la plage

détaille ainsi Christophe Castaner sur BFMTV. En clair, toutes les plages ne sont pas ouvertes, il faut l’accord du maire et du préfet. Il est aussi nécessaire d’appliquer des gestes de protection et les Français ne peuvent pas « occuper l’espace public pendant des heures ».

Après Olivier Véran qui a annoncé que le confinement pourrait reprendre, Christophe Castaner souligne que l’ouverture des plages est aussi révocable.

Si les règles ne sont pas respectées, nous devrons et nous avons prévu cette possibilité de revenir sur cette décision.

Le ministre de l’Intérieur estime même que ce sont les maires qui prendront très vite les mesures nécessaires s’ils estiment que la situation n’est pas sûre.

Les maires sont l’incarnation même de ce sens de la responsabilité. Et donc, ce sont eux qui, soit mettront des aménagements techniques pour monter en puissance dans le dispositif de protection, soit proposeront au préfet de revenir sur son arrêté. Nous n’hésiterons pas à le faire si les comportements faisaient prendre des risques à l’ensemble de la population.