Home Insolite Un médecin aimerait céder son cabinet gratuitement. Malheureusement personne n’en veut !
0

Un médecin aimerait céder son cabinet gratuitement. Malheureusement personne n’en veut !

Un médecin aimerait céder son cabinet gratuitement. Malheureusement personne n’en veut !
0

Patrick Laine est médecin de campagne et cet été, il ne risque pas de prendre des vacances. En effet, après avoir pris quelques semaines en juin pour se faire opérer, et récupérer d’une hernie discale, il compte reprendre quelques jours en septembre… pour étudier.

Le médecin de 67 ans aimerait suivre une formation pour avoir le droit d’être maître de stage et ainsi rencontrer de jeunes profils. « C’est ma dernière chance de trouver mon remplaçant », affirme le docteur.

Voilà une trentaine d’années que le médecin généraliste a posé ses valises à Saulnot, village de 800 habitants en Haute-Saône. Depuis deux ans, il devait être à la retraite, mais faute de médecin dans le village, il a continué d’exercer : « L’idée d’abandonner ainsi mes patients m’est insupportable. »

En mars 2016, Patrick Laine à la recherche de repreneur avait posté une annonce sur Leboncoin.fr, une démarche qui avait fait grand bruit. Dans son annonce, le médecin proposait de céder gratuitement son cabinet de 300 m² :

« Je donne tout : mobilier, matériel médical, informatique, patientèle ». Malheureusement, 17 mois plus tard rien n’a changé :

« J’ai été dépassé par le buzz, rien d’autre. J’ai eu deux appels de médecins étrangers mais il leur fallait trois ans pour obtenir une équivalence. Sinon, il y a eu zéro candidat ! Nous sommes dans un fossé. Oui, il y a des contraintes, mais ce boulot, c’est une grande bouffée de vie. »

Patrick Laine a décidé de ne pas se fixer une date butoir, mais à 67 ans, il se sent de plus en plus fatigué surtout après un léger AVC et des problèmes de dos à répétition. « J’ai envie d’une vie normale. Ma femme mérite mieux que de m’attendre ainsi. Mais je ne partirai serein que si l’on me remplace. »

Pour que son souhait s’exauce, le médecin utilise tous les outils pour convaincre. « Je vous ai dit, s’inquiète-t-il, qu’en plus du cabinet, je mets à disposition un appartement ? Mon, ou ma, remplaçant(e) n’a plus qu’à emmener sa valise ! »