Un homme vend son rein à 100 000$ sur eBay !

Francis Moreau un Canadien âgé de 24 ans, travaille comme adjoint administratif dans une firme comptable. Il fait également des études de communication à temps partiel à l’université.

Il y a environ une semaine, il a posté une annonce surprenante sur la page Facebook «À vendre Sept-Îles», ainsi que sur eBay.

«Pour transplantation, groupe sanguin A, 24 ans, 5p8, 155 lb, en santé, non-fumeur », pouvait-on y lire. La petite annonce se concluait par «raison de la vente: je n’en ai pas besoin de deux. Prix à négocier».

Le donneur a tenu à préciser qu’il le fait dans le but de sauver une vie, mais aussi par intérêt financier. «C’est sûr que je veux faire de l’argent. Je n’irai pas sur une table d’opération et passer le reste de ma vie avec un seul rein, sans rien demander en retour», a-t-il affirmé. Le rein est à vendre pour 100 000 dollars sur eBay, et pour le moment Francis Moreau n’a pas encore décidé de ce qu’il fera avec l’argent.

L’annonce a été retirée sur Facebook une heure après, et sur eBay au bout de 24 heures. Personne ne sait, s’il a reçu une offre ou pas.

Il n’est pas interdit de donner son rein, par contre la vente d’organes est interdite et illégale dans plusieurs pays. La Fondation canadienne du rein, condamne d’ailleurs la vente d’organes, car elle «expose les donneurs et les receveurs à des risques inutiles».

«C’est mon corps, pas celui de la police, d’eBay, de Facebook ou du gouvernement. Des façons illégales de faire de l’argent, il y en a plein, mais celle-là, je la trouve légitime. Tu sauves la vie de quelqu’un», affirmait Francis Moreau.

L’annonce de cet homme a été postée, alors que l’histoire d’une femme de 31 ans en attente d’un rein, avait été relayée par les médias locaux, quelques jours auparavant. Francis Moreau en a profité pour tenter de lui vendre son rein, ce qui a provoqué la colère des internautes.

«Dans les faits, mon rein va quand même sauver une vie, que je le vende ou que je le donne. Mais si vous me traitez d’égoïste et de sans-cœur pour ça, mon Dieu, allez-y, donnez-en un rein !» avait-il rétorqué avant de poursuivre. «Les personnes se rencontrent et s’organisent une histoire en disant au médecin qu’ils le donnent. Du genre qu’ils sont de grands amis, mais en réalité, il y a une transaction qui se fait».

SOURCE: Tvanouvelles