Dans un supermarché, une cliente est désagréable avec un employé trisomique. Elle va le regretter!

Une étudiante américaine se rend au supermarché situé près de sa résidence universitaire pour y faire des courses. Un jeune homme, atteint de trisomie 21 y travaille, il est chargé de ranger les courses des clients dans les sacs. Mais un jour, l’étudiante est témoin de cette scène :

« Je suis dans mon supermarché habituel à la caisse. L’employé qui range les courses dans les sacs est un homme adorable avec un handicap mental. Il range toujours mes courses très soigneusement.
L’employé : « Vous voulez celui-là? »

Il me montre l’un de mes sacs et je remarque qu’il a un trou.

Moi: « Non, prenez-en un autre. Merci. »

La dame derrière moi : « Mon dieu! Dépêchez-vous ! »

Moi: « Je viens juste de payer, c’est bon. »

La dame derrière moi : « Oh vous aussi vous êtes aussi lente que lui ? Bon sang, ces gens spéciaux devraient arrêter de se mélanger aux gens normaux. »

L’employé (qui a l’air offensé) : « Madame, elle n’est pas « pas intelligente ». Elle va à l’université ». (Il montre le logo de mon université sur mon pantalon de survêtement). « Elle est vraiment intelligente. »

Moi : « Et c’est le meilleur employé du supermarché! C’est un homme très attentif, ce qui est appréciable quand on fait ses courses. »

Mes sacs sont prêts. Comme il sait que je rentre chez moi à pied, l’employé me tend les sacs et m’aide à les mettre sur mes épaules.

La dame derrière moi : »Bon sang il ne va pas non plus vous aider à les mettre dans votre voiture, non ? Quel délinquant ! Je veux voir le directeur ! »

Moi : « Je rentre à pied madame. Vous voulez appeler le directeur parce que ce garçon fait quelque chose que je lui ai toujours expressément demandé ? »

L’employé (à moi) : « Bonne journée ! »

Le caissier, qui pendant tout ce temps n’a rien dit, regarde la dame calmement.

Le caissier : « Je refuse de vous encaisser pour discrimination grave envers un employé estimé et une cliente régulière. Vous pouvez laisser vos articles ici, nous les remettrons en rayon plus tard. Partez s’il vous plaît. »

Mais elle a plutôt préféré faire un gros scandale. Elle en est même venue à casser une étagère. Elle a dû être retenue physiquement pendant que l’employé nous a amenés, moi et un autre client, derrière le comptoir à cigarettes pour que l’on soit en sécurité. On a dû attendre qu’un flic arrive.

L’employé : « Vous venez toujours…la semaine prochaine ? » (Il a l’air inquiet)

Son sourire m’a vraiment rendu heureuse pour le reste de la journée ! »

On peut vraiment se demander comment une personne ose se comporter de la sorte, juste parce qu’un caissier est un peu lent à son goût. Heureusement que les clients habituels et ses collègues connaissent sa vraie valeur et savent à quel point il est important pour eux tous.

 

Source: Féroce