Qualifiée mardi pour la prochaine coupe du monde, l’équipe de France peut remercier Giroud

Olivier Giroud a profité de sa titularisation mardi dernier au Stade de France contre la Biélorussie, pour montrer à son sélectionneur qu’il est une option non négligeable pour occuper la pointe de l’attaque de l’équipe de France, lors de la prochaine coupe du monde en Russie.

Remplaçant contre la Bulgarie, l’attaquant des Gunners a marqué des points en inscrivant le second but de l’équipe de France (2-1, score final).

Avec ses 28 réalisations en 68 matchs sous le maillot des bleus, Olivier Giroud devance désormais d’une unité Karim Benzema (81 matchs), et seuls les attaquants tels Jean-Pierre Papin, Just Fontaine, Zinedine Zidane, David Trézéguet, Michel Platini et Thierry Henry sont encore devant lui.

Redoutable finisseur, l’attaquant du club d’Arsenal, a quelque peu manqué de justesse dans ses appels et aurait pu faire beaucoup mieux sur les centres de Lucas Digne. Cependant, ces fausses notes sont comblées par un état d’esprit irréprochable, ce qui fait de lui, une pièce importante du groupe du sélectionneur Didier Deschamps.

Son entente avec Antoine Griezmann est un atout majeur pour les Bleus, et cela peut se vérifier à travers des statistiques. En effet, lorsque les deux attaquants ont été associés dès le coup d’envoi, les Bleus ont enregistré 16 victoires, pour seulement 2 nuls et 4 défaites.

Des stats qui plaident en faveur de l’attaquant, qui a préféré à la fin du match contre la Biélorussie retenir une performance collective plutôt que personnelle. « Nous sommes allés la chercher celle-là. Tout n’a pas été facile. Il a fallu se serrer les coudes », a-t-il confié au micro de TF1.

« Maintenant, il va falloir bosser les automatismes, les affinités, nos relations sur le terrain avec ce groupe qui vit super bien ensemble », a poursuivi l’attaquant d’Arsenal qui défiera Watford ce week-end, pour le compte de la 8e journée de Premier League.

SOURCE: L’Express