Nîmes : Une agent licenciée après avoir dénoncé des actes de violence sur une patiente, dans une maison de retraite !

Une agent avait été licenciée pour faute grave, juste après avoir dénoncé des faits de violence sur une patiente présente dans la maison de retraite de Nîmes. Mardi, elle a attaqué son ancien employeur aux Prud’hommes.

En effet, mardi dernier, cette ancienne agent des services hospitaliers a attaqué ses anciens employeurs suite à un licenciement, qu’elle juge abusif. Âgée de 37 ans et maman de trois enfants, elle avait contacté la direction après avoir surpris une aide-soignante frappant une patiente atteinte d’Alzheimer.

L’auteure présumée des coups avait été interpellée puis condamnée à trois mois de prison avec sursis, et deux ans d’interdiction d’exercer son métier, suite à des coups et blessures aggravés. Cette dernière avait fait appel à sa condamnation.

L’agent ayant dénoncé ces violences, a expliqué auprès de France bleu Gard Lozère, avoir subi de nombreuses pressions par son établissement, avant son licenciement. La maison de retraite a depuis, changé de direction.

Source : 20 minutes