Jean-Luc Mélenchon s’en prend à Manuel Valls en le traitant de « nazi »

Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon, ne passeront jamais les vacances ensemble. Dans son édition de la semaine, le Canard Enchaîné a rapporté une altercation qui aurait eu lieu le 3 octobre dernier entre les deux députés, à la commission des Lois de l’Assemblée.

Le chef de file de la France Insoumise a refusé de prendre place à côté de Manuel Valls. « Moi, je ne m’assieds pas à côté de ce nazi », aurait lancé Mélenchon. David Habib, député de Nouvelle gauche était présent sur place, il a raconté la scène à l’hebdomadaire.

« Mais tu es complètement fou! Tu vas te calmer! » aurait répondu Manuel Valls. David Habib s’est alors adressé à Mélenchon: «Arrête ton numéro. T’es vraiment un connard». Ce n’est qu’avec l’arrivée des autres députés de la commission que la tension va s’apaiser.

Jean-Luc Mélenchon dans un courrier à l’intention du président de l’Assemblée, François de Rugy, dénonce « la proximité [de Valls] avec les thèses ethnicistes de l’extrême droite et avec des dirigeants de l’extrême droite israélienne ». Des propos qualifiés « d’ignobles et outranciers » par l’élu de la Loire Atlantique.

Invité jeudi sur Europe 1, Manuel Valls a confirmé les insultes, mais affirme ne pas avoir entendu le mot « nazi ».

« Il y a des témoins, on me l’a rapporté. Quand vous traitez quelqu’un de fasciste, de nazi, c’est une manière de le disqualifier (…) Dans son courrier, il [Jean-Luc Mélenchon] justifie en disant que je serais l’ami de l’extrême droite israélienne. Quand on dit ça, on veut faire passer un seul message c’est que Manuel Valls est l’ami des Juifs. On ne joue pas avec ça. Ils [Les Insoumis] ne se rendent pas compte que l’antisémitisme est au cœur de la matrice de l’islam radical. Quand on me désigne comme l’ami des Juifs, on fait de moi une cible ».

SOURCE: L’Express