Bouches à incendies forcées à Asnières, les familles ne peuvent pas payer l’amende !

C’est dans les colonnes du Parisien, lundi dernier, que deux des trois adolescents qui se sont fait prendre après avoir forcé les bouches à incendie lors des épisodes caniculaires des mois de mai et juin dans les Hauts-de-Seine, assurent qu’ils ne peuvent pas payer les 9000 euros d’amende, que réclame la municipalité.

L’un d’eux explique :

« Il faudrait 32 ans à mes parents pour payer »

Une maman estime que « la mairie nous enfonce », et explique :

« Mon mari touche une toute petite retraite, moi, je suis au chômage »

C’est le 27 mai, le 20 et le 21 juin, que trois jeunes âgés entre 16 et 17 ans, ont été surpris en train d’ouvrir des bouches à incendie pour « se rafraîchir ». Chose que les adolescents nient. En effet, selon eux, ils étaient présents sur les lieux, mais n’ont jamais participé.

Formellement identifiés par les caméras de vidéosurveillance, une somme a été calculée à partir d’une estimation de gâchis d’eau, soit environ 2000 m3. La mairie avait assuré :

« Le débit d’eau perdu est monstrueux »

Source : 20minutes