Banque de France: deux salariés dérobaient des billets usagés

Pendant plusieurs années, René Marlas et Jean-Pierre Gaude deux agents de la Banque de France ont dérobé des centaines de billets usagés, avant qu’ils ne passent à la broyeuse de la papeterie de Vic-le-Comte (Puy-de-Dôme).

Malgré la présence de 7 caméras de surveillance et d’un ou deux contrôleurs dans la salle forte du site industriel, classé ZHS -zone de haute sécurité, les deux agents sans histoire ont réussi leur coup pendant plusieurs années. Le butin volé est estimé entre 3,4 et 7,4 millions d’euros, selon les estimations de la Banque de France.

Étant donné qu’il n’existe aucune image de vidéosurveillance, les enquêteurs n’ont pas pu déterminer à quelle date les vols ont été commis la première fois.

Personne ne s’était rendu compte des vols jusqu’au 7 juillet 2014. En effet, les deux agents étaient une fois de plus affectés à la destruction des vieux billets sur le site de Vic-le-Comte.

C’est une employée de l’imprimerie de Chamalières qui est dépêchée pour surveiller la manœuvre, et normalement elle devait être assistée dans sa tâche par deux contrôleurs. Cependant la procédure n’est pas toujours respectée à la lettre.

À l’aide d’un cutter René Marlas, retire le plastique thermosoudé qui entoure les billets, avant que Jean-Pierre Gaude, aux commandes du chariot élévateur, ne fasse basculer l’argent dans une cavité de béton où un tapis roulant l’entraîne jusqu’au broyeur.

Cependant, l’employée de l’imprimerie sera surprise en constatant qu’il manque un sac sur une palette, et elle va le retrouver dans la cage grillagée où sont remisés les emballages plastiques. Réné Marlas lui prendra le sac des mains pour le lancer dans la fosse. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est que son collègue a déjà dérobé un premier sac, ainsi qu’un paquet de billets de 500 euros. Soit la somme d’1,5 million au total.

L’employée de l’imprimerie de Chamalières fera tout de même un rapport sur l’incident, et la Banque de France va déclencher une discrète enquête interne. Sur les vidéos enregistrées lors des 12 derniers mois, les enquêteurs vont constater que les deux agents auraient frappé à quatre reprises et détourné entre 2,8 et 4,1 millions d’euros.

Le directeur du site de Vic-le-Comte va déposer une plainte le 28 août 2014, et transmettre aux gendarmes le rapport des enquêteurs. Placés en garde à vue, les deux hommes vont rapidement passer aux aveux.

René Marlas et Jean-Pierre Gaude ont été condamnés au mois de février à une peine de 5 ans d’emprisonnement, dont 30 mois avec sursis, et leurs biens ont été confisqués. Les deux agents ont comparu devant la cour d’appel de Riom le 11 octobre dernier.

SOURCE: L’Express