Atteinte de la maladie de Charcot, l’écrivaine Anne Bert veut se faire euthanasier

L’écrivaine de 59 ans Anne Bert est atteinte de la maladie de Charcot. Ce mercredi, elle a tenté d’expliquer au micro de France Inter son choix de se faire euthanasier :

« Je sais que dans deux mois, ça va être l’horreur, et dans quatre mois encore pire que l’horreur, et après la mort ». Elle ajoute : « si j’ai décidé de ne pas vivre cette agonie qui m’est promise, c’est parce que j’ai en moi une souffrance incommensurable, ineffable. » Anne Bert a prévu de se faire euthanasier en Belgique, pays dans lequel, cette pratique est autorisée.

L’écrivaine affirme qu’à cause de sa maladie, ses muscles « meurent les uns après les autres », ce qui serait à l’origine d’une paralysie totale, « avant la mort par étouffement ». À l’heure actuelle, elle a « dépassé le seuil d’acceptation », et est incapable de faire quoi que ce soit sans assistance.

Anne Bert a raconté son combat, dans son dernier livre, « Le tout dernier été » (édition Fayard), qui paraîtra le 9 octobre prochain. Son combat contre la maladie l’a poussée à interpeller il y a quelques mois les candidats à la présidentielle. L’équipe d’Emmanuel Macron « m’a répondu, alors qu’il était encore candidat, que les questions éthiques et sociétales n’étaient pas une priorité », a-t-elle déclaré à la radio.

SOURCE: 20 minutes

PARTAGER